mercredi 17 décembre 2008

Le Noël du JeanJean : un nouveau tube d'amour en exclu !


Les fêtes de fin d'année approchent, et Thomas JeanJean, toujours enfermé à double tour dans son studio d'enregistrement (dans un ancien abattoir à poulets sans eau courante ni wc) où il peaufine son premier album, a décidé de vous gratifier, en exclusivité régionale, d'un premier extrait de son deuxième album, provisoirement intitulé "L'album de la maturité" et qui bien sûr portera bien son nom.

"Mais quel fils de putain ce JeanJean !", vous vous dites, et vous avez raison. Il nous balance des titres de son deuxième album, alors que le premier n'est pas fini ! A cela, JeanJean te répond : "ta gueule blaireau t'as rien compris va bosser". En effet il passe beaucoup de temps à mettre en forme sa première galette, mais c'est pour ton bien, alors soit patient ! Et rien n'empêche l'artiste en perpétuelle état créatif de s'avancer dans le futur pour voir les résultats du loto ou composer de nouveaux titres. Et oui. Déjà 8 titres pour le deuxième album, déjà numéro en Ouganda et dans toutes les prisons belges pour récidivistes sexuels. Ce sera un album de sexe et de sang, de gynécologies et de menstrues instrumentales abondantes.

Mais revenons-en à notre moutarde.
Pour ton noël, JeanJean te propose une nouvelle histoire d'amour, doublée d'une satire politique d'avant-garde, et triplée d'une étude d'anatomie féminine. La chanson est sobrement intitulée "La Fille aux mono-sourcils", titre explicite que JeanJean a imposé à son producteur contre son grès.

Ça s'écoute bien sûr sur le fanclub facebook ou sur son Myspace de JeanJean et à la fin de ce billet tu découvriras les paroles de ce nouveau chef d'œuvre pour pouvoir chanter en même temps que ton idole et passer pour un branché devant tes amis beaufs.


Bonnes fêtes à toi cher fan.
Et va te faire enculer aussi avant 2009 on sait jamais.

Bisous
Titi Gasoil
Webmaster de Thomas JeanJean, poète bricoleur


LA FILLE AU MONO SOURCIL

Elle faisait un discours sur une estrade en palettes
Avec tout autour d'elle des mecs en short et chaussettes
Tous le collier de barbe et des lunettes aux verres gras
Et Ils la regardaient tous comme une souris mate un chat

Elle parlait de la russie comme d'un pays sympathique
Ça paraissait sincère comme de la vraie politique
Sur ton tee-shirt marron y avait la tronche d'un daron
En fait c'était Staline floqué sur le coton, avec sur son téton un pin's du téléthon

Et entre ses gros seins, une jolie banderolle verte
Avec écrit au dessus feutre Miss Goulag, 2007
Mais ce qui m'a le plus étonné la première fois que je l'ai vue
Ce ne sont pas ses jolis yeux ni son joli front, mais c'qu'ya entre les deux

La fille au mono-sourcil
Dans mon cœur a planté une faucille
Un coup de marteau soviétique symbolique
Dans mon âme, pour que je la nique


Elle m'a expliqué ses idées mais j'ai rien compris
Faut dire que je grignottais de la vodka depuis midi
Il était 23h et j'avais un peu la dalle
Elle faisait style de rien et me racontait le Capital

Moi je louchais sur ce truc qu'elle avait entre les yeux
C'était touffu et tout noir comme les cheveux de Mireille Mathieu
Quand elle s'est approché pour chai pas ptêt m'embrasser
Un de ses sourcils dans ma branche de lunette s'est coincé, et pour toujours y est resté

Et entre ses gros-seins, j'ai senti battre son cœur
Sous son tee-shirt j'ai glissé ma main, et j'y ai rencontré toute sa sueur
On s'est très vite retrouvé dans son lit et à son mono-sourcil j'ai fait un cuni
Quand sur son ventre j'ai vomi, elle m'a juré de me faire déporter en Sibérie

La fille au mono-sourcil
Dans mon cœur a planté une faucille
Un coup de marteau soviétique symbolique
Dans mon âme, pour que je la nique


Elle m'a fait une pipe à la tchéchène
Et a dansé une kazatchok sur ma grosse veine
Quand elle m'a dit qu'elle prenait pas de contraception
J'ai pensé à Poutine pour ralentir, mon émotion



Aucun commentaire: